_CHM1051B.jpg

Publication

Ne me lisez pas, le post est plus bas!

Don't read me, the post is lower!

Plus Jamais de Raquettes Pour Moi

J’ai terminé mon dernier cours de badminton collégial cette semaine. Ce n’est pas un évènement intéressant en soi, mais ce qu’il symbolise ne saurait être plus sérieux. C’est la fin de tous les sports d’équipe et de tous les sports impliquant un adversaire de ma vie. De manière plus large c’est la confirmation de mon statut de paria de la société, un statut que toute une armée d’intervenants tente de nier.


D’autres considéreront cet évènement comme une libération : Alléluia, plus jamais d’éducation physique forcée! Moi? Je suis resté là, à contempler la dure réalité. C’est difficile d’accepter que j’eusse bel et bien raison, que mes craintes étaient fondées. Sans la contrainte, nul être libre n’aurait jamais accepté de pratiquer un sport en ma compagnie. Et cela s’étend vraisemblablement à presque tous les aspects de ma vie.


C’est une réalisation très difficile. Quoi donc? Vous pensez que je ne devrais pas abandonner et que je devrais au contraire continuer d’espérer? Ce serait une erreur fatale. L’espoir fait vivre, vous me direz. Cela n’est le cas que lorsque ce que l’on espère a une chance de se réaliser. Autrement, l’inéluctable désillusion qui viendra fracasser lesdits espoirs, à la manière d’une boule de démolition, détruira aussi tout ce que vous y aurez déposé. Sur ces espoirs reposent tous les rêves, les aspirations, les passions… l’identité de quelqu’un. Je préfère dédier mes efforts à accepter cette réalité et à penser et à espérer autre chose. Tout ce que je désire à ce stade, c’est de passer à la prochaine étape de mes études supérieures le plus vite possible, amasser plus de savoirs et devenir un expert dans mon domaine. C’est plus réaliste que d’espérer se sentir accepté.


Donc voilà, c’est un chapitre définitivement clos de ma vie, un chapitre en apparence anodin, voire très oubliable qui projettera une ombre gigantesque sur tous les autres. Je tenais à en faire la mention ici car l’impact que cela a eu sur moi n’est nullement insignifiant. « Ne vous fiez pas aux apparences. »

0 commentaire